Partagez
Aller en bas

 I- Adieu, monde cruel... [PV : Amélia ♥]

avatar
Seigneur de l'Électricité
Mistwalker Hana
Messages : 30
Date d'inscription : 23/09/2018
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 6 Déc - 0:03
Je regardai ma montre et, faisant un signe de la main à mon manager pour le saluer, je m’engouffrai dans la station de métro où il m’avait emmenée. Je souriais en repensant à son insistance et à ma manière taquine de rendre les armes, ne prenant même pas la peine de sortir ma carte pastel de la poche de ma veste pour passer le péage des piétons. Je n’avais eu qu’une matinée de shootings, ayant réussi à libérer mon après-midi. Si j’aimais mon métier de mannequin, tout comme celui d’actrice, mon rôle de Seigneur était, pour moi, tout aussi voire plus important. J’avais contacté mon Phoenix en lui envoyant un message via l’électricité de l’air pour lui demander de me rejoindre aux alentours de 13h00 au Jardin Japonais « Pierre Baudis », à côté de la station Compans Caffarelli. Vu que mon Phoenix habitait le quartier des Ponts-Jumeaux, ce jardin me paraissait tout désigné. Il était certes fréquenté mais présentait deux atouts majeurs ; de une, il n’y avait que très peu de caméras de surveillance et, de deux, il y avait des coins souvent déserts qui, eux, n’était soumis à aucune surveillance.

Je souris et répondis aimablement à des personnes m’ayant reconnu et me demandant des autographes, que je leur faisais, et ceux me remerciant pour mes « incroyables performances » au cinéma. C’était toujours agréable quand les gens ne me bondissaient pas dessus au moment où je m’y attendais le moins. Enfin… Je sortis donc à Compans et commençais à marcher vers le jardin japonais, tout en me demandant si elle arriverait à treize heures ou bien après. Je lui avais spécifié dans mon message qu’elle pouvait arriver bien plus tard selon son emploi du temps ; je ne savais absolument pas dans quelle branche elle travaillait. J’espérais seulement que cela n’avait pas trop d’incidence avec du matériel technologie et électrique de pointe, parce que sinon elle risquait d’avoir bien des surprises… à supposer qu’elle n’eût pas déjà créé des réserves d’électricité ou bien qu’elle eût court-circuité des compteurs. Un petit rire amusé, loin de toute méchanceté, s’échappa de mes lèvres alors que je traversais le jardin Compans Caffarelli. Une fois arrivée sur place, j’envoyais un autre message à mon Phoenix via l’électricité de l’air, message ne contenant qu’une image du lieu exact dans lequel je me trouvais.

Il n’était que midi cinquante mais je préférais arriver en avance pour éviter les mauvaises surprises. Et puis, la vie m’avait appris à toujours essayer d’avoir une longueur d’avance. Je m’assis donc dans l’herbe, non loin de l’ombre d’un arbre pour profiter du soleil tant qu’il était là, et je sortis mon tupperware contenant mon déjeuner ; des patates sautées avec des aiguillettes. Enfin… avec deux aiguillettes, plus précisément. Je mangeais paisiblement, heureuse qu’il n’y eût pas beaucoup de monde à cette période de la journée et que personne ne semblait remarquer le coin vide de monde que j’avais élu. S’il fallait faire fuir le monde, je savais très bien comment faire. Quelques éclairs et le tour était joué. En espérant qu’ils ne paniqueraient pas au point de s’électrocuter sur un des éclairs… Je sortis ma bouteille d’eau et en pris une gorgée pour noyer cette idée de mon esprit et l’emporter… n’importe où tant que c’était loin de moi. Quant à mon Phoenix… je l’attendrais. La magie m’avait juste appris sa localisation et son identité ; Lightwood Amélia. Et je savais d’avance que si la magie m’avait donné son identité, l’inverse n’était pas le cas ; Amélia ne connaissait en rien la mienne.

Voilà qui promettait d’être…
intéressant.


avatar
Phoenix de l'Électricité
Lightwood Amélia
Messages : 25
Date d'inscription : 10/11/2018
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 9 Déc - 10:01
NON ! Ce n'est pas juste !

Je regarde mon chargeur avec un mélange de tristitude et de colère. le débranche et le pose sur la table avec lassitude.  C'est le cinquième depuis que la voix dans ma tête m'a dit que j'étais un chépasquoi de l’électricité. C'est psychologique c'est ça ?? Mais faut avouer que c'est de la psychologie puissante alors. Car bon, quand ce ne sont pas les chargeurs qui grillent c'est tout le matériel électrique qui disjoncte s'il a la malchance de se trouver sous ma paume quand j'ai un tant soit peu des émotions fortes. Bizarrement après, je me sens bien. Intérieurement. Je me sens "énergiser."  Bon d'accord c'est sans doute un problème mental ça. Peut-être que je devrais voir un psy .

C'est à ce moment qu'un message particulier et d'une manière très étrange m'arrive. Simple. Basique. Un lieu de rendez-vous. Une heure. Mais rien de physiquement palpable. Pas de papier, pas de mail, pas de SMS. Non. ça s'est passé... Dans l'air. Du moins dans les courants d'énergie. Rah, j'ai autre chose à faire que suivre un message qui est peut-être juste un autre tour de ma maladie mentale qui commence à devenir sévère si maintenant je me donne des lieux de rendez-vous. Au jardin Japonais en plus; Le lieu pour lequel je me suis installée proche des ponts-jumeaux. J'y passe le plus clair de mon temps. Donc ça doit juste être mon subconscient qui me parle. La solitude ne m'arrange pas guère, je devrais penser à faire des choses avec des gens.

-je n'ai qu'à l'ignorer. J'ai autre chose à faire que prendre du bon temps...

j'attrape mon téléphone en essayant de ne surtout pas être énervée et j'appelle tous mes rendez-vous pour les annuler.

-Mais qu'est-ce que ? Pourquoi j'ai faits ça ?

"Viens aux alentours de 13h au jardin japonais « Pierre Baudis »"

Ok. ça devient glauque. Pourquoi ce qui ce passe maintenant ressemble bizarrement à "annule tous ces rendez-vous pour joindre un endroit donné" qu'a reçu Raye Penber par Kira, dans le Death note ? Je vais mourir ? Je secoue la tête et soupire. Je me fais trop de films. Il faut que j'arrête. Mais comme je n'ai plus de rendez-vous, alors autant que j'aille au jardin tout à l'heure...

Je me prépare, et enfile une tenue plus adéquate pour une virée dans ce petit coin de verdure. Je mange rapidement une salade de quinoa avant de filer. Il n'est que midi mais finalement je ressens vraiment le besoin de me changer les idées. J'ai à peine 5 min de marche alors j'y vais avec lenteur. Profitant de chaque pas. De l'air dans ma chevelure et surtout, de l'absence d'ondes concentrées dans une pièce. J'arrive et je laisse mes pas me guider dans ce petit coin de paradis vert et laisse la présence des arbres me soulager. J'inspire et me relaxe. Trouvant un banc je m'assoie proche de la petite marre et écoute la petite fontaine couler. J'ai finalement bien fait d'écouter ce message.

Mais quand au moment où je me dis que c'est fini, je reçois une image. Un coin du jardin. Où généralement très peu de gens viennent car il n'y a rien à voir. Pourquoi je devrais aller là-bas ? Non. Je reste là. Je suis bien là... AIE ! Je sursaute après avoir pris une légère décharge dans le bras avant de revoir cette même image...

-Ok c'est bon j'y vais...

Une petite fille me regarde avec un air de "c'est qui cette dame qui parle toute seule ?" Je lui souris avant de filer de l'autre côté du jardin. Arrivée, je ne vois pas grand monde. En fait je ne vois personne mise à par une dame... attend... Ce n'est quand même pas... La mannequin ? Comment elle s'appelle déjà ? Raah... Je ne regarde vraiment pas assez ce genre de magazine. Mais son visage me disait quelque chose. Un semblant de déjà vu. Dans un bouquin que j'aurais feuilleté chez un médecin ? Sur une publicité ?

Bon cela dit c'est gênant de la fixer comme ça. Alors je détourne le regard. Mais très vite je me sens... Comment dire... attirée comme un aimant par cette femme en train de prendre son déjeuné. Donc lentement je m'approche et prends le risque de me foirer et de passer pour une conne...

-Excusez moi de vous déranger... Vous êtes mannequin ?
avatar
Seigneur de l'Électricité
Mistwalker Hana
Messages : 30
Date d'inscription : 23/09/2018
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 11 Déc - 18:31
J’avais renversé ma tête en arrière pour boire deux longues gorgées d’eau et, quand je remis ma tête droite tout en fermant ma bouteille d’eau d’un coup de doigts habitué, presque détaché, je remarquai une femme qui s’approchait de moi. Mon Phoenix. Je penchai légèrement ma tête de côté, intriguée, tout en continuant de manger mon déjeuner. Elle m’avait longuement fixé avant de détourner son regard… Une pointe d’amusement perça dans mon regard, mes yeux devenant bien vite aussi curieux que joueurs. Peut-être m’avait-elle reconnue et cherchait-elle où donc elle avait pu me voir ou qu’elle était ma profession. Ou alors cherchait-elle à savoir si les messages qu’elle avait reçu étaient bien de moi ? En y réfléchissant bien, j’aurais dû tout simplement venir la voir ; les messages ont dû la faire flipper, à supposer qu’elle ne sût pas que la magie existe bel et bien. Je continue de manger à mon rythme, mettant mes interrogations et autres réflexions de côté. Je saurais au moment venu. Inutile que je me misse à spéculer sur des réactions que je ne pouvais prédire.

- Excusez-moi de vous déranger…
- Tu ne me déranges pas.
, lançai-je avec bienveillance avec un sourire encourageant, juste avant de reprendre une bouchée de patates sautées.
- Vous êtes mannequin ?
- Entre autres.
, répondis-je en riant. Je ne pensais pas te voir aussi tôt, Amélia. J’ai beaucoup de choses à te dire, qui vont sans doutes t’éclairer…, commençai-je avant de m’interrompre, pour désigner mon déjeuner de ma fourchette et reprendre d’une voix plus enjouée, plus amusée. … mais je vais finir mon déjeuner, si ça ne te dérange pas.

Tout en reprenant une fourchée de mon repas, et sans chercher à me presser non plus, je tapotai de ma main libre le coin d’herbe à ma gauche. Pas pour lui demander de s’asseoir… mais seulement pour le lui proposer. Si elle en avait envie. Vu que pour elle j’étais une parfaite inconnue, je comprenais qu’elle ne tenait pas à être aussi près de moi. Surtout au vu de la bombe que je venais de lui lancer... Je pris ma dernière fourchée et, tout en raclant minutieusement mon tupperware, je relevai mon regard dans le sien et reprit la parole.

- Et j’en perds mes bonnes manières…, dis-je en plaisantant gentiment, avant de reprendre de manière plus sérieuse, quoique toujours aussi détendue et calme. Je suis Hana Mistwalker., je rangeais mon tupperware pour prendre mon dessert, composé simplement d’une orange. Et j’avais faim de glaces. Merveilleux… J’espère que je ne t’ai pas trop dérangée, dans ton planning ou ton travail. J’aurais dû te proposer une rencontre de manière moins… cavalière. Sorry.

Hm.
Faiblard.

Trop tard pour des excuses mais, sur le coup, ça me semblait plus approprié de les faire. Je me devais de rencontrer mes Gardiens au plus vite, de les rassurer, et de leur apprendre à maîtriser leur magie pour éviter que leurs gaffes n’attirent l’attention sur eux. Tout en pelant mon orange, je relevai mon regard vers l’horizon avant de le poser sur elle. Avait-elle conscience de son onde ? De son énergie vitale ? De son aura ? Si je fourmillais de questions, je savais que je devrais plutôt répondre aux siennes dans l’immédiat.

- Commençons avec tes questions, si tu en as. J’y répondrais avec plaisir.


Contenu sponsorisé

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum