• Why...
  • La France
  • Forêts
  • Forêt Occitane
  • Aller à la page : Précédent  1, 2

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Dim 24 Fév - 16:47
    Sakaki Toru
    Messages : 96
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Le professeur n'était pas d'accord avec moi. Pourtant il lisait des choses différentes de celles que j'ecrivais. Néanmoins disons que je ne sois pas concernée par cet hymne, allrs pourquoi l'avais-je entendu. Un pas en avant et trois pas en arrière! Pourquoi n'étais-je pas capable de lire ces légendes. Ou peut-être que je prenais ça à l'envers.  Peut-être que justement en se rendant là où l'on chantait les exploits de nos ancêtres et les contes de nos régions, les homines cogitandum liraient autre chose que des contes et légendes. Est ce que j'étais homines cogitandum? Mais dans ce cas... pourquoi encore avoir envoyé un message à tout le monde... Assumons que homines cogitandum mentionne les seigneurs et leurs gardiens. Cela signifie que nous devons nous rendre ici d'abord. Mais dans ce cas même si on suppose que j'ai recopié le vrai message... Pourquoi ne suis-je pas capable de le lire?

    Je dois admettre que voir le professeur se balancer de branche en branche avait quelque chose de fascinant, d'hypnotisant même! Mais je ne le verrai pas faire tous les jours. Je craignais qu'il ne chute! Mais en même temps découvrir les secrets de cet arbre coeur m'empêchait de prendre la décision raisonnable. J'étais excitée, inquiète et je me sentais coupable de ne pas être l'adulte. Je sais que la science exige des sacrifices, mais je ne crois pas qu'elle désirait des Darwin Awards.

    Ça faisait un moment que je ne comprenais plus ce qui était écrit. Alors peut-être que ce texte m'était destiné, mais je ne pouvais pas comprendre ce qu'il signifiait. Alors je tendais mes notes à mon mentor.


    Je restais silencieuse, j'avais tellement de questions mais je n'arrivais pas à les agencer. Je ne savais pas par où commencer. Ça ne servait à rien de poser des questions quand elles ne menaient nulle part.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Jeu 7 Mar - 1:58
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 301
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I want
    to sleep deeply




    Liëen appréciait le silence dont son apprentie faisait preuve. Cela montrait qu’elle était plongée dans ses réflexions et qu’elle ne se perdait pas en vains mots inutiles. C’était pour cela qu’il se contenta de prendre les notes qu’elle lui tendait sans rien dire, la gratifiant seulement d’un long regard reconnaissant. Notre Ancien aimait le silence, l’appréciait énormément en cet instant parce qu’il lui permettait de vivre pleinement son moment de paix intérieure, investi qu’il était d’une profonde harmonie. Sortant son propre critérium, il mit entre crochets tous les passages qu’il voulait relire avec l’appui d’un dictionnaire et, une fois cela fait, il lut le reste. Avec une certaine lenteur pour des phrases lui demandant une gymnastique linguistique importante ou lorsque le dialecte utilisé était trop isolé ou trop ancien pour qu’il pût le lire aisément. La plupart des notes de Toru étaient, cela dit, dans des langues suffisamment récentes pour qu’il pût lire aisément. Heureusement qu’il était polyglotte…

    Ce ne fut qu’après deux longues heures de traduction, de relecture pour être sûr d’avoir tout bien saisi et durant lesquelles il en profita pour enlever certains passages mis sous crochets – il n’avait finalement pas eu besoin de dictionnaires pour pleinement comprendre certaines phrases comme il l’avait craint au premier abord –, qu’il rendit ses notes à son apprentie en expirant profondément, yeux clos montrant qu’il était en train de digérer ce qu’il avait appris. Il descendit quelques branches plus bas, sur une branche assez conséquente quoique fine, et s’adossa au tronc tout en se dégourdissant les membres qu’il avait tenus gainés pour ne pas faire une chute malheureuse. Il avait été sur une branche fine, après tout, et seuls ses réflexes et sa capacité à ne pas mettre son centre de gravité systématiquement dans ses pieds lui avaient permis de ne pas tomber. Il ouvrit totalement ses paupières, qu’il n’avait ouvert que de moitié lorsqu’il s’était déplacé, et se mit enfin à parler.

    - « Je ne peux pas totalement me prononcer sans retourner dans mon bureau et consulter mes dictionnaires mais… de ce que j’ai lu, les arbres se seraient retirés en eux-mêmes depuis cinq millénaires à cause d’une catastrophe qui les a tous ébranlés. Ça pourrait répondre à ton interrogation de tout à l’heure… apparemment, ils auraient subi tant de dégâts que ça fait cinq millénaires qu’ils étaient dans une sorte de transe et qu’ils n’en sortiraient une fois entièrement remis. Ça donne un tout autre angle aux événements de cet été., dit-il, pensif, avant de légèrement grogner. Rien qui ne brisa la sérénité et la plénitude qu’il ressentait autant qu’il en dégageait. Apparemment, c’est un tibia qui aurait évité l’inéluctable mais le possesseur du tibia qui serait une des personnes à l’origine de cette catastrophe. Le reste est à n’y rien comprendre. Chacune de tes notes de… narration, pour ainsi dire, sont entrecoupées par deux ou trois phrases qui non seulement sont écrites avec au moins huit langues différentes en une seule phrase mais en plus qui sont écrites dans un registre soit très soutenu, soit particulièrement vulgaire. J’ai réussi à déchiffrer, avec peine donc il me faudra vérifier par derrière, un passage. Ça m’a tout l’air d’être un poème épique. Le reste de tes notes relate l’anatomie des arbres., expliqua-t-il avant de plonger son regard dans le sien et de murmurer, d’un ton plus sérieux que jamais. Leur anatomie spirituelle. Sauf que c’est expliqué dans des langues que je ne peux comprendre qu’au quart sans traduction intensive et usage abusif de je-ne-sais combien de dictionnaires. »

    … et que je n’ai pas que ça à faire en tant que docteur, même si ça m’intéresse., pensa-t-il en son fort intérieur. Il s’aménagera des heures pour traduire le tout et, une fois sa traduction faite, il les passera aux philologues de l’EL. Ou alors… Penchant légèrement sa tête de côté en signe de réflexion, il se mit à descendre de l’arbre. Dans les faits, cela ressemblait plus à une chute maîtrisée qu’à une descente. Il atterrit sur le sol quelques huit secondes plus tard et, caressant sa mâchoire supérieur du revers de son index gauche, il soupira légèrement. Il s’était pris tellement d’informations d’un coup que sa paresse faisait surface. Il se ferait bien une sieste, là… Il bâilla et s’étira de tout son long, avant de se rouler en position foetale dans l’herbe, sur le flanc gauche, se servir d’une racine comme coussin, fermer les yeux et de simplement se reposer en plaçant son dos contre le tronc de l’arbre. Il posa stratégiquement une main sur ses paupières pour ne pas que la lumière vînt perturber son repos et c’est ainsi qu’il attendit que Toru fût descendue.

  • Why...
  • La France
  • Forêts
  • Forêt Occitane
  • Aller à la page : Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    La date/heure actuelle est Lun 22 Avr - 16:07