• Why...
  • La France
  • Forêts
  • Forêt Occitane
  • Aller à la page : 1, 2  Suivant

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Dim 25 Nov - 19:51
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    walk in the wild forest




    Samedi 03 novembre. 07:45. Liëen était assis à même le sol, l’herbe et la terre plus exactement, et il pencha sa tête en arrière jusqu’à trouver le tronc auquel il était adossé. Il se trouvait en bordure d’un chemin en terre, derrière de simples barrières qui arrivaient toutefois à interdire l’accès à tous les véhicules. Encore un des nombreux mystères à éclaircir pour la DAT. Souriant aux ramures au-dessus de lui, il attendait paisiblement son apprentie, Sakaki Toru. Il lui avait donné rendez-vous quelques kilomètres au sud-est de Carcassone ( non loin de Montirat ), lui fournissant cordonnées GPS exactes, pour leur journée de randonnée et il l’attendait. Notre Ancien avait une sale manie d’avoir toujours trois quart d’heure d’avance. Chez lui, soit il était très en avance, soit en avance de quelques malheureuses minutes ou secondes, soit pile à l’heure, soit largement en retard – et il n’était jamais en retard lorsque son travail ou son honneur étaient impliqués. Enfin, il avait demandé à Toru de le rejoindre pour 08:30, elle avait largement le temps d’arriver. D’autant que le trajet durait au bas mot une heure et demi – à condition qu’elle forçât sur la vitesse et qu’elle ne regardât pas les panneaux de limitation de vitesse, justement. Pour sa part, notre Immaculé n’avait pas de véhicule ; il avait des recherches à superviser à Carcassonne la veille au soir… et il en avait profité pour mettre son fils sous étroite protection. La migraine monstrueuse qu’il avait eue moins d’une semaine auparavant avait suffi pour que notre Ancien fût particulièrement attentif à son état et ses besoins. Il n’avait qu’un seul fils et ne comptait certainement pas le perdre. Cela était exclu. Complètement exclu.

    Un sourire serein étira ses lèvres et il expira longuement, un bras plié sur son genou – gauche – relevé tandis que sa jambe droite était pliée à même le sol. Sa main libre caressait des brins d’herbe sans les arracher et ses paupières demeuraient closes. Sa respiration était lente, profonde et excessivement ample ; il profitait simplement de l’harmonie du moment pour méditer, aux affûts du moindre soin, de la moindre brise, qui pourrait l’avertir de la venue de son apprentie. Il était habillé de ses vêtements amples aux multiples accessoires, sans parler des encore plus nombreux – mais néanmoins très subtils pour certains – accessoires ornant ses cheveux, et la capuche de sa fine veste ressemblant fort à une veste était sur sa tête et empêchait autrui de voir que ses yeux étaient fermés. Il resta ainsi longtemps, bien longtemps comme inversement, et il se redressa et épousseta ses vêtements exactement une minute avant que Toru ne se montrât. Il était alors adossé au même arbre, dans une position beaucoup plus nonchalante et décontractée, et ses mains étaient dans ses poches. Liëen sourit à Toru et inclina légèrement sa tête en signe de salutation, certes brève mais pas moins respectueuse et polie.

    - « Toru. Ravi de te voir. Comment te portes-tu ? », s’enquit-il avec bienveillance.

    Il se détacha de l’arbre en lui faisant un clin d’oeil complice et commença à s’enfoncer sans prévenir dans la forêt, à pas suffisamment lent pour rester près d’elle. Il ne tenait pas non plus à ce qu’elle se perdît dans cet amas d’arbres. Aussi spontanément qu’à l’accoutumée, il plongea son regard dans le sien.

    - « J’espère que tu es bien chaussée et que ton endurance est au rendez-vous, nous en avons pour un moment. Si tu veux discuter de quoi que ce soit, je t’écoute Toru. », ajouta-t-il de sa voix douce et cristalline, d’un ton très spontané et… enjoué ? Peut-être.

    Il écarta des fougères du sentier de terre pour se frayer un passage dans la végétation, prévint Toru avant de les lâcher afin qu’elle pût tenir les fougères ou se faufiler juste derrière lui. Notre Ancien mettait une touche d'honneur à ne piétiner ni champignons, ni certains végétaux au sol. Faisait-il ça au hasard, telle est la question. Hum ? Il s'éloignait du sentier ? Naturellement. Il n’avait pas la moindre intention d’emprunter le sentier.

    Liëen n’aimait pas emprunter les sentiers battus.
    Ni les chemins préparés.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mar 27 Nov - 4:24
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Samedi matin. Je m'étais levée avant le soleil, bien avant en fait.  Je me serai probablement endormie plus tôt si je n'avais pas décidé que là maintenant mon balcon avait besoin de pensées. Résultat, j'avais perdu une heure de sommeil entre le voyage, l'achat et la mise en place des fleurs dans un arrangement qui satisfaisait à mon goût. Et le pire, c'est qu'une fois que j'étais entrée dans la boutique je n'en ressentais plus le besoin.  Maintenant pourquoi m'être levée aussitôt, tout simplement parce que j'avais rendez-vous avec mon mentor dans une forêt à deux heures et demi de voiture. Du côté de Carcassonne. Enfin deux heures et demi en roulant tranquillement et en faisant une halte réglementaire sur une aire d'autoroute. Est ce que j'étais prête, j'avais même une carte topographique et hydrographique de la forêt. En plus d'une boussole et d'une montre. Quand à mes préparatifs de voyages, ils m'avaient attendu sagement dans le salon depuis hier. Si les voyages m'avaient enseigné quelque chose, c'était d'être bien préparée, et toujours avoir une trousse de maquillage sur moi. Je possedais donc la tenue de la parfaite campeuse avec tente, sac de couchage et réchaud. Il y avait aussi un harnais, de la corde et des mousquetons. Un couteau, le meilleur ami de la vie sauvage, une trousse de secours et une gourde. J'y avais aussi rangé un manteau en cas de froid et ma tenue de randonneuse de rechange.

    Je portais ma main à mon front. Laissant échapper un baka de derrière mes lèvres. Mon sac était prêt depuis mon dernier voyage. L'habitude de devoir quitter ce qui me servait d'habitation au moindre coup de vent avait fini par s'ancrer en moi. Donc je devais toujours être prête à un départ en urgence. Ce que ça signifiait, c'est que ce sac avait été préparé avant... eh bien avant que je ne m'extirpe de ma prison. Ce qui signifiait que ma tenue de rechange comportait des... ajouts... qui ne me servaient aujourd'hui plus à rien. Et pourquoi comportait-elle ces ajouts, parce que vu qu'elle devait me servir dehors, en pleine nature, je n'avais juste pas le temps de procéder à tous les ajustements nécessaires pour avoir une apparence présentable. Mais de la même manière, je ne pouvais vraiment pas être négligente au risque d'être prise pour ce que je n'étais pas. C'est pourquoi j'avais dans mon kit de voyage indispensable un rasoir qui ne servait pas pour mes jambes,  une bombe en spray d'eau distillée et de la mousse à raser. Accessoires qui à ce jour ne fairaient que prendre de la place dans mon sac. Oui c'était une vraie source de joie, mais honnêtement j'aurais préféré y repenser alors que je passais mes leggings ou mon t-shirt manche longue qui enserrait mes bras pour pouvoir éviter les pertes de chaleur et la veste qui me permettais de rester au chaud une fois que j'avais fait des efforts, ou quand je m'appliquais du rouge sur mes lèvres ou étirais mes cils... Et non pas au volant de ma mini cooper à trois cent mètre des coordonnées que m'avait données mon mentor.

    Et en parlant de lui, je le saluais en le serrant dans mes bras et en lui faisant la bise, ma mini cooper garée dans le parking réservé à la dat à l'orée de la forêt.


    -Bonjour professeur, je me porte plutot bien et vous?

    L'adepte de sport que j'étais jugeait d'un oeil critique la tenue de mon mentor. Vêtements ample comme toujours, mais même si on était en Novembre, et qu'il faisait un peu frisquet, ce n'était pas vraiment ce que je recommenderai pour un effort soutenu. Enfin, il n'était pas non plus n'importe qui. Mais de toute manière j'avais de l'eau des arachides et des fruits secs. Au pire on ferait plus de halte.

    -Je pense avoir ce qu'il faut, n'y avait-il pas quelque chose que vous vouliez me dire avant hier dans mon bureau?

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mer 5 Déc - 20:43
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    talk in the wild forest




    Liëen eut juste le temps de s’écarter de son arbre que, déjà, il sentit les bras tièdes de son apprentie autour de lui. Il sourit et lui rendit son étreinte, une lueur amusée dans le regard lorsqu’elle lui fit la bise en suivant. Sans attendre une réponse qu’il allait avoir à la question tantôt posée, il s’immergea entre les arbres d’une démarche lente mais qui restait souple, aérienne et étonnamment silencieuse. S’il vérifiait qu’elle le suivait toujours, ce n’était pas sa vue qu’il utilisait pour ce faire mais son ouïe. L’environnement de plus en plus sauvage, végétal surtout, lui apportait une immense paix intérieure qui ne faisait qu’accroître sa sérénité.

    - « Je me porte comme un charme étoilé, ou boisé en l’occurrence. », dit-il en riant, le tout étant paré d’une sérénité absolue.

    Si son aura avait été déployée, il aurait pu étouffer une personne – ou qu’elle fût pas loin de l’asphyxie sans comprendre pourquoi. Pour détourner son attention de ces pensées, il tourna son visage ( de profil pour Toru ) afin de la regarder et de poursuivre leur conversation protocolaire. La suite promettait d’être des plus intéressantes. Il commençait déjà à s’éloigner du sentier lorsque son apprentie lui répondit, prenant un soin des plus extrêmes à regarder où il posait les pieds sans que cela ne pût se remarquer tant sa démarche était fluide et toujours sur le même rythme, qu’il avait légèrement accélérée – rien d’insurmontable, cela dit, il continuait de marcher calmement.

    - « Je pense avoir ce qu'il faut, n'y avait-il pas quelque chose que vous vouliez me dire avant hier dans mon bureau ?, lui demanda-t-elle en le faisant arquer un sourcil aussi taquin qu’amusé.
    - Oui mais vu tout ce que je ne t’ai pas dit avant-hier, il va falloir que tu précises ta question Toru. »

    Sa réponse était sereine, sa voix pleine de bienveillance. Il continua d’avancer sans rien ajouter, toujours aussi fidèle à sa politique de ne pas dire plus que ce qu’il estimait nécessaire. Et il ne comptait absolument pas jouer aux devinettes sur ce terrain-là, que Toru fût son interlocutrice du moment n’y changerait rien. Souriant, il ferma même les paupières lors de trois longues minutes tout en continuant de marcher comme si ses yeux voyaient à travers ses paupières – ce qui n’était évidemment pas le cas, Liëen connaissait suffisamment le chemin qu’il empruntait actuellement pour pouvoir se priver de sa vue sans dommages aucun. Il tendit son bras pour barrer le chemin Toru après l’avoir fait lui-même lorsqu’ils arrivèrent devant un arbre plus imposant que les autres, au bout d’une dizaine de minutes de marche. Le premier d’une longue série ; plus ils s’enfonçaient dans la forêt, plus les arbres paraissaient de plus en plus grands… et de plus en plus anciens.

    Liëen s’arrêta devant un arbre noueux, dont certaines racines étaient visibles, et qui avait un feuillage printanier et non automnal, contrairement à ses comparses. Posant sa main sur son écorce, il sourit, encore plus serein qu’avant bien qu’il n’en laissât rien paraître. Sans plus bouger, il entrouvrit les lèvres pour parler de sa voix claire et cristalline.

    - « Fais le tour de cet arbre et dis-moi ce que tu remarques sur son tronc après. »

    Elle mettrait au moins deux minutes pour ce faire, l’arbre étant anormalement grand et dense. Et il savait déjà ce qu’elle y découvrirait. Des écritures. Des écritures, dans énormément de langues dont certaines n’appartenant même pas aux langues indo-européennes. C’était loin d’être le seul arbre à être ainsi marqué mais il voulait son avis sur la question, entre autres. Il était fort possible qu’elle vît un détail que lui n’avait pas remarqué ; chacun possédait une perception et une interprétation différente d’un même environnement, ce qui rendait le cerveau aussi fascinant qu’intriguant selon lui.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Jeu 20 Déc - 5:41
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Tout ce qu'il ne m'avait pas dit avant-hier? Beaucoup de choses en somme. Et comme on n'était pas encore la semaine prochaine, ou celle d'après, je ne crois pas qu'il songeait à homines cogitandum, ma troisième hypothèse. Et je suis sûre que peu importe le sujet que je pourrais lui mentionner, il trouvera toujours un moyen d'y répondre et de l'enrichir. Donc à moins qu'il ne décide de l'aborder lui-même, le sujet qu'on aborderait aurait très peu de chances d'être celui que je mentionnais.

    Alors que je méditais sur cette situation, je ne fis pas vraiment attention à l'arbre devant moi et je me le prenais de plein fouet.


    -Itetete!

    Je portais la main sur mon front et empêchait les larmes de couler. Déjà que cette bosse allait m'enlaidir, je n'allais pas en plus ruiner mon mascara. Mais c'est que ça faisait mal! Et cet arbre devait-il être si gros? Quoi que maintenant que j'y pensais, était ce si surprenant?  Tout partait à la dérive alors une forêt taille baobab ne devrait pas me surprendre.Cela dit... il y avait cette drôle d'impression qui... uh? Bah c'était parti. Bizarre...

    À la demande de mon professeur, je fa0isais le tour de l'arbre. Ce n'était pas une partie de plaisir, même pour une randonneuse comme moi, les  racines des arbres grosses comme des oleoducs dépassaient de l'humus. Mais alors que j'en faisais le tour, je remarquais quelque chose de gravé dans les arbres. Ici du Cyrillique, là du Gaélique, étaient-ce des hiéroglyphes ?  Et là de l'acadien!  Qu'est ce que ça signifiait et ce message sur l'énergie vitale! Pourrait-ce être lié aux racines bleus de la forêt. Au japon, arbre se disait ki et le ki avait la même prononciation. Quoi que l'écriture différait. Et pourquoi ces peuples mentionnaient l'énergie vitale des arbres. Si tant est que l'écriture n'en soit pas récente. Cela dit j'imagine mal quelqu'un planter une forêt d'arbre géants et y écrire ces messages en langues anciennes. Alors à supposer que ces arbres soient là depuis longtemps. Comment les avait on raté. L'énergie vitale, je savais pourquoi on en parlait. Parce que ça existe, et que ça existait. Peut-être les différents peuples l'ont découvert par hasard, mais il y avait des chances infinitésimales que personne ne l'ait jamais ressenti. Enfin à mon humble avis. De toute façon je ne ressentais plus mon ki ni celui autour de moi. Donc si cette forêt avait toujours été là comment l'avions nous manqué? Magie probablement, il devait y avoir un moyen magique d'y entrer.

    Je terminais mon tour et regardait mon phare de sérénité, il le savait! Enfin, il savait pour le ki. Comment pouvait-il louper ces commentaires sur l'énergie vitale.


    -L'énergie vitale des arbres est mentionnée. Ainsi que leur aura... Vous croyez en ces choses?

    Et voilà encore un terrain neutre. Je n'arrivais vraiment pas à m'ouvrir avec lui sur ce domaine. Je tâtais, prudente, le terrain, avant d'entrer dans la métaphysique.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Sam 29 Déc - 11:22
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    talk in the wild forest




    Liëen tendit son bras et essaya de le poser devant son apprentie à temps, voyant qu'elle fonçait tout droit sur l'arbre, mais son geste ne fut pas assez prompt et il arqua légèrement un sourcil à l'exclamation de douleur qui s'échappa des lèvres de Toru.

    - « Itetete ! »

    Notre Immaculé regarda attentivement le visage de son apprentie, essayant de voir si sa blessure était suffisamment importante pour qu'il la soignât tout de suite, mais à l'évidence il s'agissait juste d'une blessure comme une autre ; elle aurait une bosse, cela était certain. Rien de dangereux pour elle, en tous cas. Toujours aussi calme, serein, ne laissant rien filtrer de son inquiétude ou de ses pensées. Il lui demanda alors de faire le tour de l'arbre et la regarda s'exécuter. Il s'attarda surtout sur sa démarche et sa façon de se mouvoir, avant de sourire avec bienveillance et d'offrir son visage aux ramures en fleurs.

    Autant il lisait toujours diverses phrases parlant de l'énergie vitale des arbres et de leur incroyable force mentale, autant il avait l'impression qu'il devait garder secret certaines informations qu'il avait glané d'arbre en arbre. Comme s'il s'agissait d'informations qu'il ne devait pas divulguer à ceux qui ne les voyaient pas. Assez étrange, cette impression de devoir garder des informations secrètes tout en souhaitant en parler... mais de toutes façons, il s'agissait de sa forêt. Il sourit. Il était sans doutes devenu très territorial, et donc protecteur, envers la Forêt Occitane. Sa pensée le fit même rire, avec une telle légèreté et une telle tendresse qu'il ferma simplement les yeux, levant ses doigts contre la brise fraîche qui venait faire danser ses cheveux.

    - « L'énergie vitale des arbres est mentionnée., lança Toru. Liëen se contenta d'ouvrir ses paupières et de tourner son regard engageant et serein sur elle. Ainsi que leur aura... vous croyez en ces choses ? »

    Leur aura était aussi mentionnée ? Notre Ancien se tourna vers l'arbre et posa sa main sur son écorce et ferma les yeux. Une incommensurable énergie se mit scintiller, l'apaisant jusqu'aux fondements de son âme et il sourit, émettant un petit son amusé tout en gardant ses lèvres closes. Il recula de quelques pas, ouvrant ses yeux légèrement amusés et pencha légèrement sa tête du côté gauche.

    - « ... c'est vrai., dit-il sur un ton serein, paisible, légèrement enjoué. Il lança un regard aussi tranquille que sérieux à Toru. Non, je n'y crois pas. Y croire sous-entend, quelque part, que c'est quelque chose qui n'existe pas vraiment. Or je sais que l'énergie vitale existe. Quant à l'aura... il n'y a qu'avec elle que la forêt amazonienne a pu se protéger d'une bombe nucléaire en purifiant toute la zone atteinte. Étonnant que je n'y aie pas pensé avant... As-tu lu autre chose, ou des phrases plus précises ? »

    Il croisa ses mains dans son dos, ne diffusant pas même un nanomètre carré de sa propre aura, et regardait toujours l'arbre. Le seul qui fût en fleurs. Son sourire s'adoucit instantanément. Il y avait encore tant à découvrir...



    Dernière édition par Suüøniemison T. Liëen le Mer 2 Jan - 10:27, édité 2 fois

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mer 2 Jan - 6:24
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Étais-je en train de rêver ou est-ce que le professeur venait tout juste de poser sa main sur l'arbre et... injecter du ki à travers son écorce, enfin je dis ça... Je n'avais aucun moyen de le prouver, ou de le ressentir. Si ça se trouve, il se contentait juste de caresser le bois. Ce n'était pas la première fois qu'il faisait ça et ce ne serait sûrement pas la dernière. Par contre,  il reconnaissait l'existence du ki et de l'aura. Enfin il reconnaissait l'existence de l'energie vitale et hypothétisait sur l'aura. Mais une aura qui pouvait protéger d'une température avoisinant celle du noyau du soleil et un niveau de radioactivité très élevé... Excusez moi mais la scientifique que je suis n'arrive pas à comprendre comment ça marche. Cela dit, ce n'était pas un illuminé qui me sortait une telle aberration, c'était mon professeur. Cela dit si je ne devais m'appuyer que sur un argument d'autorité pour accepter cette théorie. J'insulterai son enseignement. Alors désolée, mais je comptais bien tester cette hypothèse.

    -Je n'ai rien remarqué d'autre non... Mais professeur, l'aura est ce qui est dégagé du corps du moins dans la vision Shinto et en parapsychologie. Du coup il faudrait une grande quantité d'aura pour "purifier"ce qui est, puisqu'on parle de la bombe H, un mini soleil non? Et même avec toute cette aura, il faudrait aussi un bouclier contre la chaleur provoquée et l'onde de choc. N'est ce pas?

    Je ne sais pas pourquoi j'avais redressé la tête mais je l'avais fait et maintenant je pouvais voir que cet arbre gigantesque, au milieu de tous les autres était le seul qui était en fleur, malgré la saison.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mer 2 Jan - 11:54
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    talk in the wild forest




    Une teinte malicieuse se mit à danser dans les yeux de Liëen lorsqu'il vit la surprise chez son apprentie. Eh bien... ? Il pencha légèrement sa tête de côté avant de la redresser et finir sa prise de parole, appréciant silencieusement que Toru ne l'interrompît pas. La patience, une certaine prise de distance. Deux choses qu'il appréciait énormément chez son apprentie.

    - « Je n'ai rien remarqué d'autre non...
    - Je vois.
    - Mais professeur,
    , commença-t-elle. Liëen se contenta d'arquer un sourcil interrogateur et de lui lancer un regard encourageant. Oui ? l'aura est ce qui est dégagé du corps du moins dans la vision Shinto et en parapsychologie. Du coup il faudrait une grande quantité d'aura pour "purifier"ce qui est, puisqu'on parle de la bombe H, un mini soleil non ? Et même avec toute cette aura, il faudrait aussi un bouclier contre la chaleur provoquée et l'onde de choc. N'est ce pas ? »

    Liëen sourit paisiblement et reposa sa main sur l'écorce de l'arbre, sentant un formidable flux d'énergie circuler à l'intérieur. Visiblement, elle savait que l'énergie vitale existait, elle reconnaissait l'existence de l'aura... mais elle restait une scientifique avant tout. Appréciable. Au moins ne se laissait-elle pas tenter par des raisonnements centrés sur la magie ou la science. Il sentit que l'aura de l'arbre n'était qu'à peine visible, seulement là pour se préserver de toute attaque extérieure... et permettre à ses fleurs de perdurer, sans doutes.



    Il se tourna alors vers son apprentie et alla se poster à ses côtés tout en regardant l'arbre en fleurs ; les couleurs de son écorce dénotaient particulièrement de celles des arbres aux alentours. Plus remplies, plus fortes. Plus chatoyantes, en un sens. Il sourit tout en levant sa tête vers les branches fleuries et plus hautes.

    - « Pour répondre à tes questions... oui, c'est totalement vrai. Sauf que tu te bases sur les réserves d'énergie vitale d'un humain qui, effectivement, n'aurait aucune chance de réaliser cet exploit. Un humain ou un millier, qu'importe, avec leur seule aura ils n'arriveraient même pas à se protéger d'une simple bombe., commença-t-il de sa voix douce et paisible, ton qu'il prenait légèrement dans ce genre de circonstances. Il sourit aux ramures qu'il caressait du regard. Mais ce sont des arbres, Toru. Les arbres ont une aura qui est infiniment supérieure à la nôtre, et ce parce que leurs réserves d'énergie vitale nous font passer pour des neutrons à côté des leurs. Et dis-toi qu'il a fallu quelques centaines d'arbres pour endiguer une bombe nucléaire et se servir de la radioactivité pour purifier la zone. Les auras combinés d'une centaine arbres en sont capables. En ce qui nous concerne, pour réaliser un tel exploit il nous faudrait user de magie. À supposer que nous ne mourrions pas en cours de route au vu de la dépense énergétique qu'un tel sort demanderait. »

    Tout en parlant, il s'infligea une claque mentale. C'était tellement évident qu'il se demandait encore comment diable n'avait-il pas pu y penser plus tôt. D'un autre côté, cela le rassurait ; il avait bel et bien beaucoup à apprendre, encore et toujours. Il sourit. Détachant son regard tranquille des fleurs, Liëen le boisa dans celui de Toru. Il passa à nouveau sa main dans ses cheveux, dans un geste des plus spontanés.

    - « Enfin, ce sont là des informations que j'ai pu glaner au travers des diverses découvertes faites dans les temples. Il reste beaucoup de zones d'ombres, et encore plus d'hypothèses. Tu te doutes bien que prouver ça scientifiquement... c'est au-dessus de notre technologie, pour l'instant en tous cas. »

    Ses yeux furent de nouveau attirés par l'arbre. Apaisant... Cette vue était apaisante, l'arbre en lui-même encore plus. Comment se fait-ce qu'il ne l'eût pas remarqué avant ? Peut-être que les inscriptions sur cet arbre pourrait leur révéler d'autres informations.

    - « Sais-tu grimper aux arbres, Toru ? J'aimerais vérifier les inscriptions sur le restant du tronc. Et sur les branches s'il y en a. »

    Parce que ça piquait sa curiosité.
    Tant la sienne que sa curiosité scientifique.



    Dernière édition par Suüøniemison T. Liëen le Sam 2 Fév - 23:58, édité 1 fois

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Lun 21 Jan - 5:28
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau


    Escalader cet arbre, j'avais le matériel pour! Comme dit plus tôt je possédais du matériel d'escalade, parce que très souvent, les ruines et les temples ne se trouvaient pas sur les chemins couramment empruntés. Je posais mon sac par terre et en sortais deux harnais. Je n'aurai pas besoin de crampon ni de piolets. Si les arbres avaient une telle aura, leur enfoncer des pics dans l'écorce paraissait une mauvaise idée.Tandis que je tendais le harnais de mon professeur. Je revenais sur ce qui avait été dit. Il y avait quelque chose de bizarre.


    -Il y a cependant un point étrange. Je ne connais pas la quantité d'énergie vitale d'un arbre ou sa quantité d'aura. Mais jusqu'aux évènements de cet été les arbres aussi étaient carbonisés par des bombes atomiques. Cela veut-il dire que les arbres ont appris à se servir de leur ki entre ces deux évènements? Et si c'est le cas sont ils devenus sentients?

    Mes yeux se perdirent dans les feuillages de ces géants. Ils me paraissaient beaucoup moins sympathique du couo. Et est-ce que je devais leur demander la permission avant de grimper. Ressaisis-toi Toru, tu es censée être une gardienne de la magie et de la nature. Rah mais qu'est ce que je raconte. Ce ne sont au mieux que des théoris et au pire des spéculations. Cela dit je serai plus rassurée si le professeur voulait m'accompagner. D'ailleurs je lui avais déjà sorti un harnais, je devais avoir l'air bête avec le bras à moitié tendu vers lui.

    -Professeur, vous voulez venir avec moi?

    On la sentait bien la petite fille craintive hein. Mais s'il venait... Je me sentirai plus rassurée je pense.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Dim 3 Fév - 0:21
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    talk in the wild forest




    Liëen la regarda poser son sac et en sortir un équipement digne des chercheurs prévoyants et minutieux de la DAT. Il sourit en voyant tout l’attirail qu’elle sortait, secoua la tête en signe de dénégation pour refuser le harnais que son apprentie lui tendait. Il n’en avait pas besoin, il savait parfaitement bien grimper aux arbres sans. Tout en s’affairant avec son matériel, Toru en profita pour reprendre la discussion là où elle s’était arrêtée alors que notre Immaculé, paupières closes, s’amusait à sentir la brise s’écraser sur sa joue, repartir, revenir telle une caresse vaporeuse, s’évanouir dans les airs pour revenir à la charge, plus taquine. Son attitude ne changea pas lorsque son apprenti reprit donc la parole.

    - « Il y a cependant un point étrange. Je ne connais pas la quantité d'énergie vitale d'un arbre ou sa quantité d'aura. Mais jusqu'aux évènements de cet été les arbres aussi étaient carbonisés par des bombes atomiques. Cela veut-il dire que les arbres ont appris à se servir de leur ki entre ces deux évènements ? Et si c'est le cas sont-ils devenus sentients ?
    - Je comprends tes questions mais je suis moi-même dans l’incapacité d’y répondre. Pour l’instant. De nombreuses hypothèses ont été faites à ce sujet par certains mais aucune recherche n’a menée à des résultats probants pour l’instant. Enfin, peut-être que la réunion de demain matin me donnera tort…  »


    Notre Ancien avait forcément un avis sur ces deux questions mais, justement et précisément, il ne s’agissait que de son avis. Et ce n’était pas lui qui supervisait les recherches menées à ce sujet, il avait déjà bien à faire avec ses recherches en biologie moléculaire et son travail à l’Hôpital International pour en plus se mettre à faire des recherches déjà supervisées par un autre Ancien. Et il espérait de tout coeur que la réunion hebdomadaire entre Anciens, fixée le dimanche matin, allait pouvoir apporter des réponses ou, au moins, offrir des pistes de réflexions plus resserrées. La question de la flore depuis les événements de l’été 2018 était précisément un des points qui déboussolaient le plus les chercheurs du CRSI qui travaillaient dessus, parce que les incohérences et les questions ne cessaient de s’accumuler au fur et à mesure des recherches menées. Et déjà qu’avec sa propre paperasse il avait envie de se tirer une balle par moments, Liëen n’allait certainement pas mettre son nez dans une paperasse qui ne lui appartenait pas…

    - « Professeur, vous voulez venir avec moi ? »

    Notre Immaculé cligna des yeux, sortant de ses profondes réflexions avant de sourire chaleureusement et paisiblement à Toru. Il posa une main rassurante sur son épaule puis hocha simplement la tête pour ponctuer sa première phrase, son premier mot de réponse.

    - « Assurément. Allons-y. »

    Avec une agilité et une précision surprenantes, Liëen se permit quelques pas d’élan avant de sauter, poser son pied très brièvement sur le tronc, détachant un bout d’écorce tombant au sol, pour sauter plus haut. Il allongea son saut d’une torsion de la poitrine pour s’élever sur une première grosse branche basse, qui culminait tout de même à quelques deux mètres d’altitude. Accroupi, il fit un clin d’oeil à Toru.

    - « Tu as besoin que j’assure ta montée ou tu te débrouilles sans moi ? », lui demanda-t-il d’une voix suffisamment forte pour être entendue.


    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mer 6 Fév - 5:08
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Il semblait bien que le professeur ne voulait pas d'in harnais. Je le comprenais, cet arbre était plutôt haut, on parlait au minimum d'un petit cent mètre. Comment la sève pouvait parvenir au sommet, mystère. Peut-être avec le ki. En tout cas à ce stade, je ne risquais pas de trouver. Et il se pouvait même que je ne trouve jamais les réponses à ces questions. Ça me laissait un certain sentiment de frustration! Je ne partais de rien, je ne me dirigeais nulle part, mais j'avais vraiment envie de le prendre comme un fait. Cela dit ce n'était pas là une démarche scientifique. In constatait des faits, on posait une hypothèse et on expérimentait. Avec les résultats, on pouvait affiner ou rejeter les hypothèses. Mais comment diable pouvait on prouver que les arbres savaient utiliser le ki? Chose qui entre parenthèses n'était ni relevable ni mesurable avec nos appareils actuels.

    Je poussais un cri de surprise en voyant mon professeur s'èlever vers la branche basse au dessus de nous. Qu'est ce qu'il essayait de prouver? Il avait souvent agi de façon décalée, j'avais l'habitude de ça. Mais cette attitude était complètement inconsciente! On ne se lançait pas dans une telle ascension sans un minimum de sécurité! Même les alpinistes professionnels! De derrière mes barreaux, j'aurai ressenti une pointe de compétitivité. Je le sais parce que maintenant je ne le ressentais pas. Je me serai certainement émerveillée de l'air pur du dehors, mais j'étais bien trop occupée à paniquer intérieurement. Et en plus il se moquait de moi. Bien sûr que je savais escalader. Et moi au moins je prenais la peine de bien me harnacher. C'est lui qui agissait en macho à prendre des risques inutiles! Une petite minute agissait en macho...


    -Ce serait vraiment apprécié professeur. Pour le moment ce n'est pas haut mais plus tard une chute me serait fatale! Puisque vous êtes plus haut vous pourriez assurer ma montée.

    Haha échec monsieur le roi de la jungle. Tarzan doit protéger Jane après tout. Non qu'entre le professeur et moi, il y avait la relation entre Tarzan et Jane! Non non! Et puis pourquoi je me justifiais à moi-même? Je fixais un mousqueton à mon harnais et enroulait la corde dans un noeud de huit avant de vérifier que le tout était bien solidement attaché! J'envoyais ensuite son harnais avec un mousqueton à la ceinture au professeur. Ah tu voulais pas le mettre pour ta sécurité, tu devras le mettre pour la mienne! Je n'aimais pas ce genre de ruses, mais vraiment, c'était déraisonnable de risquer sa vie inutilement. Je lui envoyais ensuite la corde. Et m'assurait de sa tension.

    -C'est bon?

    Attendant l'affirmative, je repérais déjà les prises qui me serviraient à me mettre à son niveau. Je voulais faire de l'acrobranche, pas du trapèze!

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mar 12 Fév - 19:47
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    read the tree




    Le petit cri de surprise de Toru ne le surprit pas le moins du monde mais déclencha juste un léger arquement de sourcil à la fois sournois et amusé chez notre Ancien. Il avait oublié que son ancienne apprentie ne l’avait encore jamais vu sous un jour sportif… disons, explicitement sportif. Sa manière de monter avait été tellement naturelle pour lui qu’il n’y avait pas réfléchi à deux fois et qu’il avait simplement agi spontanément. Et il ne voulait pas s’encombrer d’un harnais, qui ne ferait que le gêner encore plus dans ses mouvements.

    - « Tu as besoin que j’assure ta montée ou tu te débrouilles sans moi ?
    - Ce serait vraiment apprécié professeur. Pour le moment ce n'est pas haut mais plus tard une chute me serait fatale !
    - Effectivement.
    , se contenta-t-il de répondre en la regardant droit dans les yeux, une légère lueur amusée dansant dans les siens.
    - Puisque vous êtes plus haut vous pourriez assurer ma montée.
    - Naturellement. Envoies. »


    Il la regarda faire des mouvements précis et assurés, souriant devant la manifeste habitude que Toru avait à faire ces gestes. Elle ne lésinait pas sur la sécurité, et quelque part c’était tant mieux, mais… Il réceptionna le harnais sans mal qu’elle lui envoya, arquant un sourcil malicieux. Il avait déjà dit non, ce n’était pas pour l’enfiler maintenant. Être libre de ses mouvements lui était indispensable. Très beau lancer, du reste… Il se redressa et se contenta de prendre la corde qui sécuriserait Toru. Il attacha solidement la corde à une grosse branche au-dessus de lui, après avoir défait le nœud qui l’attachait au harnais que Toru lui avait lancé, et il attendit qu’elle fût quasiment arrivér sur une première grosse branche pour balancer le harnais – qu’elle voulait que notre Ancien enfilât – au sol. Elle semblait avoir oublié que, chez notre Immaculé, un non était un non. Ferme.

    - « Je monte un peu. Dis-moi ce que tu lis sur le tronc… ou sur les branches si tu arrives à lire quelque chose., dit-il avant de monter deux branches plus haut en des gestes agiles et efficaces, vifs. Est-ce que tu as de quoi écrire avec toi ? »



    Dernière édition par Suüøniemison T. Liëen le Mer 20 Fév - 13:59, édité 1 fois

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Mer 20 Fév - 4:48
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Raté. Il semblait bien que ma stratégie avait raté. Alors que j'atteignais la branche du professeur, celui-ci jeta le harnais au sol. Ce qu'il pouvait-être impossible celui-là! Et il était déjà reparti plus haut, alors je ne pouvais même pas redescendre.  Je déyestai quand il se montrait aussi déraisonnable. C'est durant des jours comme ça que je me demande s'il fait vraiment parti du conseil des anciens. Bien sûr qu'il en fait partie hein! C'est juste qu'il ne faisait pas plus attention qu'un enfant à sa sécurité. Et encore y avait des enfants bien plus raisonnable. Allez Toru, tu ne parviendras pas à le convaincre de faire marche arrière alors au moins ne le laisse pas risquer sa vie tout seul.

    Il voulait savoir ce que je lisais. Ben en fait pas grand chose.Les caractères me semblaient familier mais, je n'arrivais pas à comprendre leur sens. Un peu comme si les lettres dont vous aviez l'habitude servaient à agencer des mots d'une autre langue, ou comme un occidental qui découvre les kanjis pour la première fois. On sait que les caractères sont d'une autre langue, mais on ne les comprends pas.


    -Ces caractères sont dans une autre langue mais... je n'arrive pas à déchiffrer.

    Je sortais mon iphone et photographiais les caractères. Dans le doute je prenais aussi mon carnet et recopiait les étranges caractères. Quand je terminais je rangeais mon matériel et défaisait le noeud du professeur. Je ressentais sous mes doigts la corde différemment, elle était plus épaisse que je n'en avais l'habitude sous mes doigts. Du reste je visais la branche où l'Ancien était juché. Avant de lancer le lasso que je venais de me bricoler.

    -Attrapez professeur!

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Ven 22 Fév - 12:36
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    read the tree




    Liëen hocha simplement la tête aux dires de son apprentie, la voyant déjà prendre des photos et noter sur papier ce qu’elle voyait. Il se replongea dans les lignes gravées dans l’écorce, les caressant du bout des doigts avec un profond sentiment de paix mêlée à un semblant de nostalgie. Il sourit. Aussi simplement que sereinement. Il devrait peut-être revenir avec Nu Wa, avoir son avis sur cette question pouvait être intéressant… Un bruit de corde le tira de ses pensées et il s’assit sur la grosse branche où il était, calant son dos contre le tronc.

    - « Attrapez professeur !, s’exclama-t-elle en lançant une corde que notre Ancien réceptionna.
    - J’ai., dit-il simplement, harnachant la corde à une branche au-dessus pour qu’elle pût venir jusqu’à lui. Bien. Montres-moi ça. » énonça-t-il de sa voix naturellement douce, cristalline et sereine une fois qu’elle fût à ses côtés.

    Il s’empara de son carnet avec légèreté, lut ce qu’elle y avait inscrit. Il plissa les sourcils à certains passages. Avait-elle bien recopié… ? N’avait-elle pas oublié un point, un signe crucéiforme ? Liëen pencha sereinement la tête de côté, un sourire léger aux lèvres. Inutile de se poser ces questions, il savait déjà qu’elle avait recopié fidèlement ce qu’elle avait vu. Un petit son amusé sortit de ses lèvres closes au fur et à mesure de sa lecture. Voilà quelque chose de très intéressant…

    - « Il est expliqué que chaque forêt a un coeur, qui délivre son énergie aux autres arbres. Un coeur ou plusieurs, ce n’est pas précisé. Nous sommes sur le, ou un des, coeur de la Forêt Occitane. », traduisit-il.

    Incroyable qu’elle eût autant d’informations sur l’aura et l’énergie vitale des arbres là où Liëen lisait tout autre chose. Certaines informations n’ayant strictement aucun rapport avec ce qu’elle voyait. Notre Ancien lisait surtout d’anciennes comptines, d’anciennes légendes. Ainsi qu’un nombre incalculables de règlements et de mises en garde. Et un nombre encore plus inimaginable d’épitaphes. Il s’étira le dos et les bras, agrippant ainsi la branche au-dessus de lui avant de s’y jucher souplement.

    - « Essaies de noter au maximum ce que tu vois, ce que tu lis. Je vais faire de même. Pour l’instant, je n’ai lu que d’anciennes comptines, soit pour enfants, soit qui racontent d’anciennes légendes. La seule chose qui mérite d’être noté est que certains arbres ne se laissent pas grimper dessus par n’importe qui. », dit-il tout en continuant de lire ce qu’il voyait sur le tronc.

    Il en fit le tour plusieurs fois sans s’hésiter à des acrobaties assez dangereuses étant donné qu’il s’éloignait un peu plus du sol et qu’il semblait rayonner de plaisir et de sérénité à mesure qu’il se rapprochait de la cime de l’arbre. Une incroyable paix descendait sur lui. Il sourit en caressant une fleur, lui murmurant mille douceurs.

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Sam 23 Fév - 5:57
    Sakaki Toru
    Messages : 97
    Date d'inscription : 09/11/2018
    Age : 29
    Dragon de l'Eau
    Ce qu'il m'avait dit m'avait laissée...dubitative. il y avait tellement de choses à analyser! D'abord on ne semblait pas voir les mêmes choses. Mais l'on pouvait comparer ce que je voyais et ce que lui voyait. J'avais l'impression d'être une aveugle qui rencontrait pour la première fois un éléphant. Pensais-ja avoir à faire à une colonne, un mur, un serpent, une lance, un éventail? Mais j'étais une scientifique et je me savais armée de trois points de vue. Le mien, celui du professeur et l'oeil objectif de la caméra dans mon téléphone. Y aurait-il une troisième lecture possible? Est-ce qu'il n'y aurait rien ou est ce qu'au contraire j'y verrai le message sur l'énergie et le coeur, et est ce que le professeur y lirait ce conte. Dans le doute je l'avais clipé sur ma tenue. Comme ça je pouvais escalader sans risquer qu'il ne tombe. À part que toute scientifique que j'étais, je ne m'expliquais pas comment on pouvait voir trois choses différentes. La gardienne que j'étais avait une certaine idée. Le mot commençant en M rejeté par la science.

    Quand au message que j'avais reçu, je crois que je commençais à comprendre. Le coeur était la pompe qui servait à alimenter le corps en nutriments. Et le professeur avait dit que le ki d'un arbre était infiniment plus élevé que celui d'une personne. Mais jusqu'ici ces arbres au ki élevé n'avaient pas une aura assez forte pour contrer une bombe nucléaire. Cela dit si soudainement un arbre servait de pompe pour projeter l'énergie des autres arbres là où il y en avait besoin? Il y aurait possibilité de créer une aura assez puissante pour purifier l'air de sa radioactivité et former un bouclier contre la chaleur. Je crois que je commençais à comprendre. Jusqu'ici, les arbres agissaient égoïstement entre eux. Les arbres capables d'avoir aassez de soleil et d'eau grandissaient tandis que les arbres trop faibles et trop petits mouraient. Si les arbres s'entraidaient alors ce schéma changeait et le partage de ki leurs permettait à tous de devenir monumentaux. Mais l'arbre parlait de coeur. Comme si la forêt était un organisme.

    Et ce que voyait le professeur, je ne savais pas qui étaient les homines cogitandum. Étaient-ils des êtres sans magie, ou étaient-ils de ceux qui avaient pénétré dans ce temple il y a de cela de nombreuses années. En tout cas je continuais de noter et de photographier ce qu'on trouvait. Puis près de la cime je lui posais la question qui me brûlait les lèvres.


    -Professeur, ces contines et légendes, ne vous rappellent-ils pas les paroles de l'Hymne?

    Chantons, homines cogitandum, chantons
    Les exploits de vos ancêtres, les contes de vos régions.

    Peut-être que ce texte s'adresse à homines cogitandum et dans quel cas, vous en faites parti. Quoi qu'il en soit ces textes sont destinés à être redécouverts, voire chantés par ces homines cogitandum. Donc je pense que ces contines et légendes sont importantes. De quoi parlent-elles?

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit le Sam 23 Fév - 12:39
    Suüøniemison T. Liëen
    Messages : 313
    Date d'inscription : 23/09/2018
    Age : 53
    Localisation : Dans le monde.
    IA - Insondable Antiquité

    ©️ Yamashita sur épicode

    And I will
    read the tree




    Alors que Liëen murmurait douceur, joie et sérénité à une fleur dont il caressait les pétales avec autant de tendresse que de légèreté, il écouta également les mots que son apprentie lui délivra sans arrêter son murmure. Ni ses caresses. Son expression était plus sereine que jamais.

    - « Professeur, ces comptines et légendes, ne vous rappellent-ils pas les paroles de l'Hymne ? ‘Chantons, homines cogitandum, chantons Les exploits de vos ancêtres, les contes de vos régions.’ Peut-être que ce texte s'adresse à homines cogitandum et auquel cas, vous en faites parti. Quoi qu'il en soit ces textes sont destinés à être redécouverts, voire chantés par ces homines cogitandum. Donc je pense que ces comptines et légendes sont importantes. De quoi parlent-elles ?
    - Je ne suis pas d’accord. »
    , dit-il alors dans un souffle serein, calme, et ce fut la seule interruption aux murmures qu’il adressait à la fleur.

    Ils étaient à plus de huit mètres de hauteur et Liëen resplendissait de bonheur, n’avait cure du danger qu’être à une telle hauteur représentait. Si le raisonnement de Toru était loin d’être idiot, très loin même, notre Ancien avait suffisamment d’informations d’avance pour savoir qu’elle se leurrait. Non qu’il avait l’intention de le lui dire, cependant, et pour une raison toute simple ; en se taisant, elle était susceptible de persévérer dans ses recherches et d’ainsi se rapprocher encore plus de la vérité que lui. Serein, il pencha adorablement la tête de côté lorsque la fleur qu’il choyait se déploya, toutes pétales corolle, en laissant échapper une traînée de poudre étincelante. Du pollen sans aucun doute. Notre Ancien en recueillit dans le creux de sa main et, tendre, paupières closes, le porta à ses narines. L’odeur était délicieuse.

    - « Principalement de sacrifices humains que d’anciennes civilisations perpétraient au sein des forêts, au nom d’anciennes divinités. Les comptines parlent aussi d’un tibia mort pour ‘l’Ancienne Forêt’, et appellent à célébrer ledit tibia et à haïr le détenteur de ce dernier. La raison m’échappe. Quant aux légendes, je ne peux pas me prononcer. J’ai deviné qu’il s’agissait d’anciennes légendes seulement parce que des mots-clefs apparaissant que lors de récits légendaires sont là mais je ne pourrais pas en traduire une seule sans des semaines de travail au préalable. N’aies crainte, j’ai tout fidèlement noté. Quand je saurais, je te le dirais. Si je ne t’ai rien dit, c’est parce que je ne suis sûr de rien. La langue la plus récente que je lis est l’ancien hourrite, c’est dire… »

    Et déjà que le hourrite tout court, avec ses idéogrammes summériens et l’écriture cunéiforme était délicat à lire, l’ancien l’était plus encore… Perché sur une branche fine qui aurait dû craquer sous son poids, Liëen se mouvait avec une telle agilité, une telle grâce, qu’il ressemblait plus à un félin qu’à un humain. Cette seule pensée suffit à étirer un sourire amusé au coin de ses lèvres. Il versa le peu de pollen étincelant qu’il avait recueilli au creux de sa paume pour le verser dans une fiole, qu’il replaça ensuite dans une poche à l’intérieur de sa longue veste… ou longue cape selon le point de vue.

    - « Qu’as-tu pu noter de plus ?, demanda-t-il alors à Toru, ouvrant enfin ses paupières pour la regarder. Un ton plus amusé se glissa dans sa voix comme dans ses yeux. Notre ami l’arbre semble plus enclin à te parler à toi qu’à moi. »

    Une étrange randonnée [PV : Toru ~]

    Écrit
    Contenu sponsorisé
  • Why...
  • La France
  • Forêts
  • Forêt Occitane
  • Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    La date/heure actuelle est Mar 25 Juin - 5:30