Partagez
Aller en bas

 I- Hey guapa. Wanna drink ? [PV : Blanche ♥]

avatar
AIAD - Ancien Insaisissable et Abordable de la DAT
Suüøniemison T. Liëen
Messages : 200
Date d'inscription : 23/09/2018
Age : 53
Localisation : Dans le monde.

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 2 Jan - 1:48

©️ Yamashita sur épicode

And I will
drink with you




Liëen sortit d'une salle d'opération en faisant virevolter sa blouse blanche et s'occupa directement de la paperasse tout en se déplaçant pour aller dans son bureau de psychiatre où un patient allait l'y attendre. Une femme adorable, qui suivait le traitement contre le SIDA qu'il avait mis au point. Une des premières à avoir accepté. Elle avait simplement peur de ne plus être suivie psychologiquement, même si cela tenait plus au fait qu'elle n'arrivait toujours pas à croire qu'elle était guérie. Il eut à peine le temps de poser la paperasse finie sur son bureau qu'un infirmier le happa alors qu'il allait refermer la porte.

- « Docteur Suüøniemison, nous avons besoin de vous ! Les chercheurs du Mont Saint-Michel... sont sortis de leur sommeil paradoxal. Cela ne fait que cinq minutes.
- Je vous suis. »


Il sortit et referma son bureau derrière lui, à clefs bien entendu, tout en se hâtant vers la première chambre qui se présenterait à lui. Ils étaient sortis de leur sommeil paradoxal ? Sans aucun dommage alors qu'ils étaient restés dans cet état pendant... plus de deux semaines, voire trois selon certains ? Voilà qui méritait de plus amples explications.

- « Sont-ils conscients ?
- Aussi conscients que s'ils avaient seulement dormi huit heures.
- Et l'activité cérébrale ?
- Fonctions cognitives excellentes.
, il fronça légèrement les sourcils. À un tel point que nous ne comprenons pas.
- Et j'imagine qu'ils ne peuvent pas parler de ce qu'ils ont vu dans les Souterrains. »


Le docteur eut un mouvement de tête surpris, très brièvement, avant de hocher la tête. Liëen soupira légèrement et se ponctionna l'arête du nez. Il allait devoir accélérer la mission au Mont Saint-Michel. Les préparatifs étaient déjà finis de toutes façons. Il passa le restant de l'après-midi avec les chercheurs, parfaitement éveillés et conscients, qui acceptèrent de subir quelques tests. Les résultats ne faisaient que désorienter les scientifiques autour de lui mais notre Immaculé comprenait. Il comprenait ce qui était en train de se passer. À un tel point qu'il avait envie de gueuler sur son fils et lui hurler qu'il était hors de question qu'il participât à cette mission, quitte à l'enfermer au fin fond de la cave de son chez-lui. Tout en sachant qu'il ne le ferait pas. Il le savait et, s'il était dans son lit, il serait en train de se mordre les doigts à sang tellement ça le démangeait de le lui interdire. Merde. Notre Ancien eut la force de garder cela pour lui, et d'afficher la même sérénité sincère qu'à l'accoutumée. Son attitude tranquille et paisible apaisa les autres scientifiques, qui étaient tous déroutés. À juste titre.

Il ne s'absenta qu'une demi-heure, seulement pour aller retrouver sa patiente. Elle allait mieux, avait surtout besoin d'un soutien psychologique face à l'incompréhension de ses proches. Liëen les comprenait, tant elle que son entourage, et l'aidait du mieux qu'il le pouvait. Toujours avec sa sérénité sans failles, toujours avec la même bienveillance. Il en était de même avec les chercheurs qui avaient avoué eux-mêmes qu'ils n'arrivaient pas à parler de ce qu'ils avaient vu tout en étant parfaitement sûrs de ce qu'ils avaient vu. Et Liëen savait qu'ils ne mentaient pas. Tout comme il savait qu'il ne pouvait plus retarder cette mission. Il fallait la lancer. Au plus vite. Juste après la réunion hebdomadaire des Anciens qui aurait lieu le lendemain matin.

Il laissa sa blouse blanche dans son bureau après avoir trouvé du temps pour lui, et à peine se posa-t-il dans son siège de bureau que la porte de la pièce s'ouvrit. Occupé à relire les rapports de l'après-midi, il parla de sa voix douce et sereine sans daigner lever les yeux.

- « Si vous êtes ici pour me dire que nos patients atteints de progéria sont miraculeusement guéris, je vous balance par la fenêtre. », énonça-t-il simplement.

Pas une menace. Un constat.
Un simple constat.

Il finit de lire sa phrase, mit un doigt gauche sur la fin de cette dernière pour savoir où reprendre et posa son coude droit sur le dossier tout en venant se pincer l'arête du nez de ses doigts droits. Rien. Rien à signaler. Fonctions cognitives optimales. Leurs cerveaux étaient au meilleur de leur forme. Aucune activité signalant une trace d'amnésie. Leurs corps étaient parfaitement reposés, débarrassés d'une fatigue accumulée depuis plusieurs années. Il soupira. C'était à n'y rien comprendre, scientifiquement. Et il savait que l'explication scientifique à tout ça ne se prouverait pas avant quelques années. Magiquement, en revanche, le seul nom de "Mont Saint-Michel" était une explication. Après être resté dans le silence pendant une vingtaine de secondes, il leva sa tête sur Blanche tout en regardant l'heure. 18:54. Un sourire amusé étira ses lèvres.

- « Bonsoir, Blanche. J'aime beaucoup te voir dans mon bureau sans piles de paperasse dans les bras. Le Tchin, ça te dit ? C'est un bar à tapas. », proposa-t-il tranquillement tout en se levant et en lissant son veston blanc.

La spontanéité de Liëen.
Un chef d'oeuvre de la nature humaine.

avatar
SVP - Secrétaire Vilement Persécutée
Donovan Blanche
Messages : 52
Date d'inscription : 21/12/2018
Age : 28
Localisation : Là où sont mes bourreaux...

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 4 Jan - 20:46

 

Hey Guapa.

Wanna drink ?

Feat. Blanche Donovan & Liëen T. Suüøniemison

« Mince... Comment je vais faire... Si je m’absente là, le Docteur va me filer entre les doigts... »

Je n’ai pas vraiment le choix que de m’absenter le temps d’une heure. Mais ce laps de temps est largement suffisant pour que le Docteur Suüøniemison sorte de son intervention. Je me mords légèrement la lèvre inférieure. Ça ne va pas du tout. Ce n’était pas prévu comme ça. Je réfléchis plus vite que la normale pour trouver une solution. C’est toujours la même chose avec cet homme. Je suis bien obligée d’attendre près de là où il se trouve pour être sûre de lui mettre le grappin dessus afin qu’il ne se défile pas. Mais cette fois-ci. Je ne peux pas. Et je suis bien ennuyée. Car je le connais à force. Si je ne lui mets pas le dossier de cette opération sous le nez à chaud, ça sera plus compliqué par la suite. Je n’oserais pas prétendre que l’opération qu’il mène n’est pas éreintante et qu’il aura sûrement autre chose à faire. Mais je sais également qu’il a un rendez-vous juste après et que s’il ne gère pas ça tout de suite, il ne s’en occupera pas. Ou du moins, pas dans les temps. Et qui devra alors prendre des mesures radicales ? C’est moi. Encore et toujours.

« Bon. Je n’ai pas vraiment le choix pour cette fois. Quelle idée de mettre ça à cette heure-là aussi... »

Je me lève en toute hâte pour trouver une infirmière dont j’ai ouïe dire les compétences. Je suis sûre qu’elle, elle n’oubliera pas de remettre le dossier à traiter avant que le Docteur n’aille à son rendez-vous. Je n’ai plus de temps à perdre, je dois partir. Je ne suis pas sereine. Ah. Peut-être un peu trop perfectionniste dans l’âme. Mais je m’inquiète pour rien. Le travail sera fait et... Il ne faut plus que j’y pense. Plus vite je pars et plus vite je serai revenue.

C’était trop long. Bien trop long. J’ai l’impression d’être partie une éternité. Je rentre dans l’hôpital comme si j’étais moi-même la patiente à prendre en charge. Essoufflée. Je prends le temps de déposer mes affaires près de mon poste de travail avant de me précipiter vers l’infirmière que j’ai missionné un peu plus tôt.

« Comment ça vous ne savez pas s’il a terminé ou non... ? »
« Le Docteur a dû se rendre auprès des chercheurs du Mont Saint-Michel. Je n’ai pas pu savoir s’il a terminé ou pas. »

Je me crispe légèrement. C’est instinctif. Voilà bien qui n’était encore pas prévu.

« Je vois. Merci beaucoup de votre aide. »

Je laisse mon visage exprimer un sourire de gratitude. Je ne peux pas nier le service que cette infirmière m’a rendu. Mais je ne suis pas sereine pour autant. Non plus à cause de cette histoire de paperasse mais plutôt parce que la situation me préoccupe. Je ne suis certes pas à superviser ce qu’il se passe concernant ces chercheurs mais je sais au moins une chose : que tout ce qui se passe est fatiguant. Que les questions se posent mais que les réponses ne sont pas encore là. Je n’en sais pas assez pour m’inquiéter mais en tant que secrétaire qui se respecte, il faut bien que je m’inquiète de l’état même du Docteur. Son planning est déjà affolant alors si en plus il faut, dès maintenant, gérer ce cas... Sans compter que demain, la réunion qui l’attend va probablement... même sûrement rajouter de la pression.

Je soupire alors, retournant à mes affaires. Je ne peux rien faire d’autre si ce n’est patienter avant qu’il ne termine son travail. Ce n’est que quand j’aperçois de nombreux mouvements de va-et-vient que je me lève bien vite pour constater ce qu’il se passe. Et cet homme dont le blanc le caractérise ne passe pas inaperçu dans mon champ de vision. C’est sans hésitation que je lâche tout ce que je suis en train de faire pour me diriger vers son bureau et entrer sans même m’annoncer.

« Si vous êtes ici pour me dire que nos patients atteints de progéria sont miraculeusement guéris, je vous balance par la fenêtre. »

Je ne fais alors pas un pas de plus. J’observe en silence les mimiques du Docteur qui me confirme qu’il doit réfléchir plus que de raison. Mais au bout de quelques secondes, je décide de rompre le silence.

« Vous êtes toujours aussi aimable, Docteur. Je ne fais que venir prendre des nouvelles. »
« Bonsoir, Blanche. J'aime beaucoup te voir dans mon bureau sans piles de paperasse dans les bras. Le Tchin, ça te dit ? C'est un bar à tapas. »

J’aurais pu me brusquer de cette remarque mais je me concentre plutôt sur ce sourire qui m’échappe alors qu’il se lève. Parce que l’habitude est ma plus belle répartie.

« Je vous ferai remarquer que je ne suis pas bonne qu’à vous apporter de la pap... »

Un temps d’arrêt significatif. Puis la stupéfaction. Je ne peux pas cacher cette pointe de surprise sur mon visage. Mes yeux légèrement écarquillés parleraient presque à ma place.

« P... Pardon ? »

C’est une invitation ? Ou peut-être pas ? Enfin, je ne suis pas idiote. Il vient de me proposer d’aller au Tchin ? Je ne sais pas ce que c’est mais il m’a proposé ! Je reste coite de longues secondes. Je rêve ? Sept années à travailler ici et là... une invitation aussi spontanée ? Jamais il n’avait fait ça. Je dois avouer que je me retrouve un peu bête. Je ne sais pas vraiment quoi répondre même si l'idée m'enchante cela dit !

« Je ne connais pas cet endroit. Et je n’ai pas fini de traiter certains dossiers... »

Je ne sais pas si je dois accepter. C'est un test... ? Mince alors. Je ne m'attendais pas à ça. Je regarde le Docteur, déjà presque prêt à partir.

« Mais vu que vous le proposez si gentiment, je veux bien vous accompagner. »

Ah. J’ai accepté. C’est peut-être déplacé. Mais en même temps, je n’allais pas refuser. Et puis si ça peut lui faire oublier son dossier un instant, je n’ai pas à hésiter. Et c’est moi qui pense ça ? Je suis si paradoxale. Et pourquoi ça serait déplacé ? Il m’a proposé, non ?
Don't drink too much !

_________________

« Si tu oses me parler de Magie... »
Blanche traite les dossiers en #4fa285 × by lizzou.

avatar
AIAD - Ancien Insaisissable et Abordable de la DAT
Suüøniemison T. Liëen
Messages : 200
Date d'inscription : 23/09/2018
Age : 53
Localisation : Dans le monde.

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 4 Jan - 23:06

©️ Yamashita sur épicode

And I will
drink with you




Un nouveau coup d’oeil fut donné à sa montre alors qu’il faisait un crochet au crayon à papier pour reprendre sa relecture du dossier plus tard. 18:55 C’est fou ce que le temps passait lentement dès qu’il était question de paperasse…

- « Vous êtes toujours aussi aimable, Docteur. Je ne fais que venir prendre des nouvelles. »

Liëen arqua subrepticement un sourcil sans se départir de son authentique sérénité avant de saluer sa secrétaire de manière plus conventionnelle, non sans laisser l’amusement étirer le coin de ses lèvres. C’était pour ce genre de remarques qu’il l’appréciait, humainement parlant.

- « Je vous ferai remarquer que je ne suis pas bonne qu’à vous apporter de la pap… »

N’était-elle pas un pur vent de fraîcheur ? Ce qui expliqua sans doutes le fait qu’il lui avait proposé spontanément de boire un verre… et la réaction qui accueillit la proposition, même si elle était légèrement en retard, fit s’étirer son sourire amusé. Tout comme les yeux écarquillés qu’elle lui lançait, qui eux firent danser une étincelle de malice dans les yeux paisibles et tranquilles de notre Immaculé.

- « P... Pardon ?
- Pourquoi cette surprise, Blanche ? Je ne suis pas bon qu’à te donner de la paperasse... »
, dit-il de sa voix douce, cristalline, sereine, qui ici avait de clairs accents aussi enjoués que joueurs.


C’était gratuit.

Il rit, spontanément, comme pour détendre l’atmosphère, et sa brève hilarité se calma avec la prise de parole de sa secrétaire. Il balaya son argument d’un revers de main aussi doux que ferme. Il fallait vraiment qu’il lui apprît à lever le pied, pour ce qui était de son travail. Certes, quand lui le faisait cela impliquait que c’était elle qui était engluée jusqu’au cou dans la paperasse et bien d’autres tâches… certes.

- « Mais vu que vous le proposez si gentiment, je veux bien vous accompagner. »

Un petit son amusé sortit de sa bouche close pour toute réponse et il enfila son ample et légère veste blanche, qui ressemblait plus à une cape dans les faits, tout en décorant sa chevelure et ses vêtements de la flopée d’accessoires qu’il portait dès lors qu’il ne travaillait plus ( excepté en tant qu'Ancien ).

- Alors allons-y, avant que d’autres rapports sur nos patients venus du Mont Saint-Michel ne me tombent dessus.

Non, Liëen n’avait absolument aucune honte à déserter son poste de la sorte. De toutes façons il n’était pas de garde aujourd’hui et il pouvait se reposer sur les chirurgiens qu’il avait soit formés soit recrutés pour leurs compétences. Quant à la paperasse… il l’avait finie. C'était un miracle et tout miracle méritait d'être fêté par une bonne pause. Et puis, les Anciens se faisaient tous un point d’honneur à s’autoriser quelques pauses en vingt-quatre heures, temps de calme et de repos en plus du sommeil, et ils n’hésitaient pas non plus à donner des congés forcés aux membres de la DAT faisant un excès de zèle. Non que leur travail n’était pas apprécié, au contraire, mais il fallait savoir se reposer de temps en temps. Ce n’était pas la fatigue qui permettrait de résoudre tous les mystères qui les entourait depuis cet été.

- « Après toi., dit-il en s’effaçant de la porte de son bureau pour la laisser sortir. Oh, d’ailleurs, je te donnerai plus tard le dossier de l’opération menée plus tôt dans l’après-midi ; je l’ai fini. », ajouta-t-il tout en fermant son bureau à clefs.

Allant d’un pas souple, efficace et aérien, d’un silence qui pouvait être troublant même, il se dirigea directement vers les portes de l’Hôpital International tout en adaptant la vitesse de sa démarche à celle de sa secrétaire. Il passa une main dans ses cheveux pour ramener les quelques mèches rebelles à l’arrière de son crâne, saluant les diverses personnes qu’il croisait.

- « Oh, docteur Suüøniemison, je vous cherchais… Vous sortez ?
- Oui, je serais de retour dans quelques temps. Une urgence ?
- Un des chercheurs de tout à l’heure s’est évanoui.
- … il était toujours sous surveillance ? Son cerveau n’indique pas un état de sommeil paradoxal ?
- Non, non, pas du tout. Il allait nous parler des Souterrains... et il s'est évanoui.
- Le stress, sans doutes… »
, conclut Liëen.

Il inclina sa tête de côté, la mine pensive mais toujours aussi sereine. Il fallait qu’il lançât la mission au Mont Saint-Michel. Et il fallait aussi qu’il s’aérât le cerveau pour éviter de verser dans des propos sortant des sentiers de la rigueur scientifique et de l’ouverture d’esprit. Les deux étaient importants ; sans ça, le traitement contre le SIDA qu’il avait monté avec le docteur Xuân Hoa n’aurait jamais abouti. Redressant sa tête, il boisa son regard dans celui de son collègue.

- « Je me pencherais dessus après ma pause. Donnez-moi un rapport détaillé, plus s'il en faut plusieurs. Ah, et vérifiez son taux d’adrénaline… et s’il était correctement hydraté et nourri.
- Il l’était. Nous vérifierons son taux d’adrénaline et ses autres taux. Reposez-vous bien !
, fit-il sur un sourire en s’éloignant, se retournant seulement en entendant les mots de notre Immaculé.
- Et dis aux autres de se reposer au moins une demi-heure, sinon je les balance par la fenêtre ! Et la restauration du verre sera à leur frais, bien entendu !, lança-t-il avec sérénité et douceur.
- Je le ferais ! », termina-t-il en riant, ponctuant le tout d’un bras levé avant de repartir.

Il fit un simple signe de tête avant de se tourner vers Blanche et de lui sourire paisiblement, tout en reprenant la marche et leur discussion comme si elle n’avait pas été interrompue.

- « Tu préfères marcher ou prendre le métro ? À pied nous en avons pour un peu moins d’une demi-heure. En marchant lentement, du moins. »

avatar
SVP - Secrétaire Vilement Persécutée
Donovan Blanche
Messages : 52
Date d'inscription : 21/12/2018
Age : 28
Localisation : Là où sont mes bourreaux...

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 13 Jan - 21:03

 

Hey Guapa.

Wanna drink ?

Feat. Blanche Donovan & Liëen T. Suüøniemison

J’ai envie de soupirer. De laisser ma fatigue prendre le dessus et de le démontrer haut et fort. Ce petit sourire en coin est la petite goutte d’eau caractéristique du Docteur qui, tous les jours, ma fait gentiment sortir de mes gonds. Peu importe les circonstances, il faut que cet être insaisissable s’amuse avec mes nerfs. Mais au lieu de manifester tel comportement, je me laisse aller à un sourire en coin instinctif. Très bref. Ce petit sourire qui n’est que le signe d’une répartie qu’il me connait. Il s’amuse. Ça m’énerve un peu. Mais au final, il n’y a aucun reproche. C’est comme une habitude maintenant. Car en réalité, ma fatigue n’est pas. C’est juste une réaction habituelle. Automatique. C’est presque devenu un rituel. Et ce bougre en profite ! Mais je suis encore là. A croire que je suis un peu étrange. Ou tout simplement parce que je sais que Liëen est l’être le plus humain que je connaisse. Cela dit... Cette invitation est soudaine et très surprenante. J’en perds mes mots.

« Pourquoi cette surprise, Blanche ? Je ne suis pas bon qu’à te donner de la paperasse... »
« ... Je... Vous m’épuisez, Docteur... »

Je me sentais bête. Là, je me sens carrément idiote. C’était facile. Une perche tendue ainsi... Comment ai-je pu seulement tomber dans un piège aussi évident ! Je me frotte légèrement le haut du front avant de poser un regard très significatif à mon supérieur tout en souriant à l’entente de son rire franc. D’accord. Il a gagné. Je bégaie quelques mots mais finalement, je sens vraiment l’intention du Docteur de vouloir sortir. Son invitation n’est pas une blague. Et je dois dire que j’en suis extrêmement ravie. J’essaie de ne pas me montrer trop démonstrative. Je ne veux pas passer pour une gamine qui n’attendait que ce moment. Mais je ne peux cacher cette pointe de contentement sous ce léger regard brillant.

« Alors allons-y, avant que d’autres rapports sur nos patients venus du Mont Saint-Michel ne me tombent dessus. »
« De toute façon, si c’est le cas, je refuse catégoriquement que vous vous en occupiez maintenant, sauf s’il y a vraiment urgence. Vous avez une réunion demain, très tôt. Il faut vous ménager un peu. »

Oui. J’ai beau admettre qu’il s’agit d’un fainéant quand il faut traiter des papiers mais en dehors de ça, je constate que le Docteur travaille beaucoup trop. Un peu de répits pardi ! Je le laisse se parer de tout son attirail avant de passer devant sous son geste galant. « Oh, d’ailleurs, je te donnerai plus tard le dossier de l’opération menée plus tôt dans l’après-midi ; je l’ai fini. » Oh... ! Je m’arrête net et me retourne sans perdre une seule seconde. Ce que j’entends me soulage. J’avais presque oublié ce détail tant le Tchin a été un sujet pour le peu inattendu. Mes lèvres s’étirent largement en un sourire spontané.

« Ah ! Je me demandais si vous aviez eu le temps de vous en occuper. C’est parfait s’il est prêt. Je suis fière de vous ! »

Un petit applaudissement du bout des doigts envers le Docteur Suüøniemison accentué d’un rictus qui traduit une légère petite pointe de taquinerie. Mais rien de bien méchant. Je suis d’ailleurs persuadée que je suis comprise en ce sens. Et je ne cherche pas à le cacher, de toute manière. Je dissimule un rire amusé alors que nous nous dirigeons vers la sortie. Je fais un léger petit détour pour passer prendre mon manteau et mon sac pour sortir, parée. Mais rapidement, un froncement de sourcil détruit la sérénité qui décorait mon visage. Ce petit entretien soudain avec un infirmier me rend nerveuse. Ça ne sent pas très bon. Non pas que je ne pourrais pas profiter de cette sortie -enfin... peut-être un peu- mais plutôt parce qu’encore une fois, le Docteur sera pris d’assaut et il ne pourra toujours pas se reposer. Un soupire m’échappe encore. Mais je me suis inquiétée pour rien.  Ça ne semble pas urgent.

« Et dis aux autres de se reposer au moins une demi-heure, sinon je les balance par la fenêtre ! Et la restauration du verre sera à leur frais, bien entendu ! »
« ... Que... ? »

Sans même réfléchir, je donne un petit coup de coude dans le bras de Liëen.

« Mais enfin ! Ne dites pas ça... ! Vous voulez vous donner du travail en plus ou quoi ? Un peu de sérieux... ! »

Il sourit. Mais moi ça ne me fait pas rire sur le coup. Ah le bougre. Il va finir par me tuer de fatigue...

« Tu préfères marcher ou prendre le métro ? À pied nous en avons pour un peu moins d’une demi-heure. En marchant lentement, du moins. »
« Marchons ! Je suis bien trop assise à gérer les dossiers la journée. »

Je dis ça mais en réalité, je cours toujours partout avec mes dossiers à la main et parfois, je passe pour la folle de l’hôpital parce que je cherche toujours les mêmes personnes pour finir le travail inachevé. Mais je me garde bien de dire cela. Je préfère prendre l’air. Je sors la première mais j’attends que le Docteur emboite le pas. C’est que... C’est comment déjà ? Le Tchin ? Je ne connais. Je ne sais pas si je dois avoir honte ou pas. C’est un moment comme celui-ci qui me fait réaliser que je ne sors pas beaucoup. Et... Ah. Je dis que le Docteur travaille trop et il connait ? Qui travaille de trop ? J’étire une sale grimace s’en réellement m’en rendre compte. Mais c’est totalement passé inaperçu, n’est-ce pas ? Je tourne alors la tête vers Liëen tout en continuant la marche.

« J’ai appris que vous aviez passé l’après-midi entier avec les chercheurs du Mont Saint-Michel. Vous deviez normalement prendre plus de temps pour vous reposer après votre rendez-vous. Et vous osez menacer vos infirmiers de les jeter par la fenêtre ? »

Une moue vient légèrement bafouer mon visage. Très subtilement. Oui. C’est plus fort que moi mais en même temps, ce n’est pas sérieux tout ça. Même si au fond, il fait son travail. J’aurais pu continuer mes petites remontrances qui traduisent plutôt l’inquiétude de le voir se tuer à la tâche mais je me retiens. Ce n’est pas le but de cette sortie. Je ne pense pas. La sortie... C’est comme une illumination qui vient éclairer mes pensées. J’avance alors un tout petit peu plus vite pour marcher devant le Docteur, à reculons. Tout en faisant attention de ne pas percuter quelconque obstacle.

« Je ne savais pas que vous étiez du genre à aller dans un bar. A vous voir, on dirait que vous dormez dans votre bureau. »

Je lui souris de façon trop simple. Trop... détendue. Oui. Je me moque un tout petit peu. Mais ce n’est que pure gentillesse et il le sait, n’est-ce pas ?

« Que me vaut l’honneur de cette invitation ? »
Don't drink too much !

_________________

« Si tu oses me parler de Magie... »
Blanche traite les dossiers en #4fa285 × by lizzou.

Contenu sponsorisé

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum